Better eating ou l’éducation végane ciblée

En matière de sensibilisation au sort des animaux non-humains, beaucoup d’organisations ont fait un travail remarquable ces dernières décennies, si bien que la question des droits des animaux commence à se frayer un chemin en Occident. Cela ne veut pas dire pour autant que toutes les stratégies de propagation des idées ont été épuisées. L’organisation à but non lucratif Better Eating vise justement à emprunter une voie encore peu explorée : celle des vidéos éducatives personnalisées.

Les idées centrales de Better Eating, dont l’objectif est de toucher des dizaines de millions de personnes, visent à faire passer un message profond et toujours adapté.

 

Une approche peu conventionnelle 

Lancé aux Etats-Unis par une équipe composée à la fois d’experts en marketing et d’individus engagés pour des causes depuis longtemps, Better Eating cherche à convaincre durablement les gens du bienfondé du véganisme. Pour ce faire, les Better Eaters cherchent à réunir les quatre paramètres suivants, piliers de la persuasion à long-terme :

  • Une exposition répétée au contenu et à leurs idées
  • Une connexion émotionnelle avec la problématique traitée
  • Une explication rationnelle du changement de comportement pouvant être communiquée aux autres.
  • Une solution pratique qui lève autant que possible toutes les barrières.

Leur but est de combiner ces éléments dans des spots animés d’environ 30 secondes, répondant pédagogiquement à des questions du type Pourquoi et Comment être végane.

Massivement diffusés dans les pays anglophones et hispanophones, ces spots inviteront chaque visionneur à suivre la page Facebook de Better Eating où il trouvera du contenu éducatif encore plus ciblé.

 

La segmentation de l’audience

De la même manière que les politiciens et les marketers utilisent le Big Data pour cibler des individus bien spécifiques, le contenu de Better Eating sera automatiquement sélectionné pour correspondre au mieux à chaque personne. L’organisation affirme que c’est cette méthode qui a permis au mouvement “marriage equality” de progresser de manière fulgurante aux USA : cibler les messages de manière intelligente serait la clé du changement culturel.

Le projet débutera avec 96 vidéos, et sera d’abord testé auprès d’un public random restreint, avant d’atteindre une audience plus importante mais aussi davantage ciblée. Parallèlement à cette campagne numérique, Better Eating a prévu de soutenir des groupes locaux des droits des animaux et de justice sociale. En clair, leur recours à l’éducation en ligne n’a pas vocation à se substituer aux interactions IRL entre sympathisants.

 

Un processus créatif… et pratique

Recourir à l’animation, c’est non seulement avoir la possibilité d’expliquer simplement des idées compliquées, mais aussi contourner la censure qui frappe les vidéos d’infiltration d’abattoirs, etc.

Une des soutiens du projet et co-créatrice du studio d’animation Café Studios, Suzanna Brusikiewicz, affirme que l’animation est un excellent outil de promotion de l’éducation et de l’esprit critique. Elle en a déjà fait l’expérience, puisqu’elle a notamment participé à la production de Crash Course, une série de vidéos consacrée à la vulgarisation scientifique. Par conséquent, elle voit en Better Eating un énorme potentiel d’acteur du changement.

 

Pour l’heure, le site internet de l’organisation est encore en cours de développement. En revanche, leur page facebook est déjà bien active, même si l’on n’y trouve pas encore les fameuses animations. Espérons que la recette du ciblage prenne et qu’un projet similaire voie rapidement le jour dans l’Hexagone!

TR

 

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.