Entrepreneuriat éthique

Inspirez-vous du meilleur de l’entrepreneuriat pour le mettre au service de causes porteuses de sens. Découvrez des ressources pour créer une entreprise éthique et responsable. Partagez vos idées avec des gens tout aussi désireux que vous d’améliorer le monde. Retrouvez les bonnes initiatives qui émergent un peu partout.

Veganudge, en quatre objectifs


bouton veganudge   Faciliter l’entrepreneuriat engagé pour les animaux et la planète

bouton veganudge   Mettre en relation les idées innovantes et favoriser la collaboration

bouton veganudge   Valoriser et répertorier les initiatives entrepreneuriales éthiques

bouton veganudge   Pousser à la réflexion sur la nécessité de changer l’économie


Qu’est-ce qui fait tourner le monde ?

J’aurais aimé vous parler d’astrophysique, mais je me dois d’être plus terre-à-terre : il est question d’argent.

La quête du profit est en effet la principale motivation de beaucoup de personnes et d’entreprises qui, du même coup, renoncent à toute préoccupation morale.

Pour celles et ceux qui ont pris conscience des dérives qu’une telle renonciation peut engendrer (utilisation et maltraitance d’animaux, pollution de la planète, gaspillage des ressources, etc.), l’argent est souvent perçu, non sans raison, d’un mauvais œil.

Pourtant, chaque jour, des personnes admirables nous montrent qu’il est possible de créer des entreprises sans pour autant trahir ses principes. Ils ou elles ouvrent des restaurants végétaliens, créent des technologies dé-polluantes, ou encore investissent dans le cuir d’ananas (si, si !).

Et de telles alternatives, nous en avons plus que jamais besoin, dès aujourd’hui. Il ne nous est pas permis d’attendre un changement de système, même s’il est possible d’en tracer la route. En particulier, il est vital de faire émerger de façon massive des alternatives viables et accessibles aux produits qui nuisent aux animaux et à la planète, sans pour autant inciter au consumérisme dont on connaît trop bien les limites.


Nous devons développer massivement des alternatives viables et accessibles


En faisant cela, nous pourrions bien changer l’option par défaut (nuire).

Cette approche, changer l’option par défaut, est inspirée de la théorie du nudge. Issu de l’économie expérimentale, c’est un concept qui vise à mettre en place des actions ayant pour but de pousser les gens à agir dans « le bon sens ».

Nudge good

Pour ce faire, le nudge cherche à favoriser la « meilleure option » pour le consommateur. Par exemple, en restauration collective, mettre en évidence la salade plutôt que les frites incite le consommateur à choisir les crudités et donc à faire un meilleur choix pour sa santé. C’est ce qu’on appelle changer l’architecture du choix.

Qu’est-ce qui justifie l’utilisation de telles incitations ? Tout d’abord, on pourrait préciser que par leurs décisions, les entreprises et les dirigeants orientent toujours la conduite des individus. En cela, le nudge n’a rien de vraiment nouveau, si ce n’est qu’il est spécifiquement conçu dans le but de favoriser les comportements vertueux. Il s’agit d’un outil précieux dans la mesure où nous sommes souvent tentés d’agir sans réfléchir et de prendre des décisions contraires à notre volonté  — pensez à vos connaissances qui fument malgré leur souhait d’arrêter la cigarette.  Notre irrationalité, bien documentée par les travaux de psychologie sociale, invite donc les dirigeants et entreprises à changer de méthode : éloigner le consommateur de la tentation et l’inviter à adopter des comportements alternatifs sans pour autant restreindre sa liberté.

De telles mesures pourraient très bien être utilisées pour réduire dès aujourd’hui la consommation de produits d’origine animale et de produits polluants. Plusieurs raisons justifient cette position. D’une part, les nuisances que ces produits causent à l’environnement, aux animaux, et dans certains cas à la santé. D’autre part, la volonté des citoyens de consommer davantage de produits végétaux – aujourd’hui, c’est le cas de 50% des français. Sur ce point, on peut noter que 26% d’entre eux essaient ou envisagent de devenir végétariens. C’est dans ce contexte qu’il semble judicieux d’œuvrer à la mise en place de nudges visant à réduire la consommation de produits nocifs pour les animaux et l’environnement, notamment en changeant l’offre. L’objectif de Veganudge est donc de favoriser et mettre en valeur les initiatives allant dans ce sens.

Si vous souhaitez contribuer à l’émergence d’alternatives à ces produits, je vous invite à consulter ma sélection des 99 meilleurs livres pour se lancer dans l’entrepreneuriat engagé.

 bouton veganudge

Note : le concept du nudge a été récupéré par certaines grandes entreprises du web et est parfois utilisé à des fins un peu douteuses (essentiellement lucratives, dans le but de réduire l’autonomie de jugement des individus). De mon côté, je défends un nudge éthique, c’est-à-dire l’incitation par les entreprises et les pouvoirs publics à l’adoption de comportements plus respectueux envers la planète, les animaux et les humains. C’est une position ouvertement assumée (contrairement à l’approche manipulatrice d’entreprises peu scrupuleuses) qui part du postulat que nous avons tous à y gagner : cela contribue au bien commun. Cette vision du nudge s’inscrit en complémentarité avec les outils classiques de gouvernance que sont la sensibilisation, la législation et la taxation. De même, il n’exclut pas la sensibilisation aux problématiques contemporaine et l’action de la société civile.